Tout savoir sur la remise aux normes de votre électricité et nos tarifs conventionnés

Travaux d’électricité : quel budget faut-il prévoir??

En général, le prix des travaux électriques varie selon plusieurs facteurs.

D’une manière générale, le prix d’une mise aux normes électriques NF C 15-100 varie entre 60 et 120 € le m². Le budget nécessaire à votre projet dépendra toutefois du schéma à suivre et de la distribution électrique.
  • Lorsqu’il s’agit d’une distribution encastrée, l’opération peut vous revenir à 115 €/m2 jusqu’à 120 m2. Dans ce cas, nous procédons à un passage de gaines avant de réaliser le doublage. Selon les besoins, nous pouvons réaliser des saignées et sceller les boîtes de dérivation ou des prises afin de vous proposer un travail esthétique.
  • Lorsqu’il s’agit d’une distribution semi-encastrée, la distribution des câbles se fait par goulotte, encastrement de tout l’appareillage. Notre tarif pour un tel travail est de 89€/m2 jusqu’à 120 m2.
  • Lorsqu’il s’agit d’une distribution apparente, l’opération se fait par goulotte et par pose de l’appareillage en apparent. Ce type de distribution nécessite seulement 78 €/m2 jusqu’à 120 m2.

Bon à savoir sur la norme NFC 15-100…

Norme en vigueur au niveau électrique à la fois pour les constructions en neuf et pour les rénovations, la NFC 15-100 revêt une importance capitale. Elle indique en effet les règles à suivre pour les installations dans les différentes pièces. Pour un appartement ou un pavillon dont la surface totale est de 120 m2 par exemple, cette norme recommande :
  • 6 prises de courant, 1 éclairage commandé par un interrupteur, 1 prise informatique pour le salon?;
  • 4 prises de courant, 1 éclairage ou pc commandé par un interrupteur, 1 prise informatique pour la chambre?;
  • 2 prises de courant plan de travail, 1 prise de courant lave-linge, 1 prise de courant lave- vaisselle, 1 prise de courant four, 1 prise de courant plaque de cuisson, 1 prise de courant lave-vaisselle, 1 éclairage commandé par un interrupteur pour la cuisine?;
  • 1 éclairage plafond et un autre miroir commandé par un double interrupteur, 1 prise de courant au niveau du miroir pour la salle de bain
  • 1 éclairage commandé par un interrupteur pour les w.c.?;
  • 1 éclairage commandé par un va-et-vient pour le couloir/l’entrée/l’escalier?;
  • 1 tableau électrique complet et 1 coffret de communication.

À noter que la mise à la terre du réseau interne, le différentiel, les disjoncteurs individuels en lieu et place des fusibles sont également exigés par la norme NFC-15 100. Selon la localisation de la maison, l’utilisation de parafoudres sera nécessaire. Retenez également que les prises à fixation à griffes sont interdites depuis 2004. Peu importe la configuration de la pièce, les grandes lignes, les interrupteurs en liaison avec l’éclairage sont placés à une hauteur allant de 0,9 m à 1,3 m. Le respect de toutes ces recommandations permet entre autres d’avoir une installation pratique et fonctionnelle dans le temps.

Pourquoi faire une remise aux normes??

Quelle que soit leur taille, les travaux d’électricité sont risqués et nécessitent une attention particulière. Selon le cas, un petit défaut de dépannage peut être fatal. D’après les résultats d’un sondage réalisé par le Consuel, environ six logements sur dix présentent un défaut électrique. Selon la même étude, près de 75 % des installations électriques ayant plus de quinze ans présentent un problème de sécurité. Chaque année, près de 3?000 personnes sont victimes d’électrisation et environ 45 personnes sont électrocutées. De son côté, l’association Promotelec a publié récemment un rapport selon lequel 99 % de logements ayant fait l’objet d’une vérification technique en 53 points ont un problème. Parmi ce lot, environ :
  • 88,40 % des logements présentaient au moins un défaut dans la salle de bains?;
  • 79,50 % ont un problème lié à la terre?;
  • 74,70 % ont un défaut relatif au tableau électrique?;
  • 74,20 % possédaient encore du matériel proscrit?;
  • 25,60 % n’étaient pas équipés de différentiel.

Ce sont des chiffres qui font froid dans le dos, mais qui participent (ou devraient participer) à la prise de conscience générale quant aux dispositions à prendre lors des travaux d’électricité. La loi Alur impose en effet des règles qu’il faut absolument respecter pour non seulement éviter les sanctions, mais aussi pour limiter les dégâts. Si certains considèrent cette mesure comme un moyen d’apporter du business supplémentaire aux électriciens, d’autres y voient une solution efficace pour sécuriser leurs travaux d’électricité.

Une remise aux normes pour donner de la valeur à votre bien immobilier

Ces dernières années, l’immobilier locatif est de plus en plus rentable. Mais, dans le même temps, certains bailleurs ont du mal à conclure un contrat de bail avec un locataire. Parmi les raisons pouvant justifier cette difficulté, une installation électrique hors norme est un cas récurrent. En effet, si vous possédez un appartement ou même un pavillon à louer, il est important de présenter certains documents lors de la signature du contrat de location. Parmi ces derniers, l’attestation de mise aux normes électrique est une référence. Lorsque cette condition est remplie, trouver un locataire ou un acquéreur pour un bien immobilier est plus ou moins facile.

D’ailleurs, la loi Alur impose à tout propriétaire de bien immobilier à vendre ou à louer de réaliser des diagnostics (le DPE et les risques d’exposition au plomb par exemple) avant la conclusion du contrat de cession. Ces vérifications portent en effet sur l’état des installations de gaz et d’électricité du logement. Elles visent principalement à identifier les éventuels défauts pouvant mettre en danger les futurs locataires pour prévenir les risques d’accident. En proposant une maison dont l’installation électrique est à jour, vous vous donnez toutes les chances de la céder à un bon prix. Dans le cas contraire, l’acquéreur cherchera certainement à faire baisser le prix, puisqu’il devra procéder à des travaux de mise aux normes.

 

Les autres facteurs qui influencent le prix d’une remise aux normes électriques

En dehors du type de distribution, les contraintes du travail varient et le tarif varie. Selon que votre installation dispose de combles, le travail se fera plus aisément. Par contre, s’il faut passer les câbles à travers un mur, le prix sera influencé par la nature du mur. Généralement, il est plus difficile de créer une saignée dans un mu en briques et plâtre que dans un mur en placo par exemple. De même, l’état de votre réseau électrique contribue fortement à la variation du prix. L’accessibilité de votre chantier et les exigences régionales en matière d’électricité sont également des facteurs susceptibles d’influer sur le coût total de votre projet.

 

Comment choisir le bon électricien??

Pour vos travaux d’électricité, il est facilement de trouver facilement un électricien en ligne. Sur l’ensemble du territoire français, on distingue un grand nombre de professionnels pouvant intervenir rapidement chez vous pour un dépannage ou pour le remplacement d’un tableau électrique. Le problème cependant, c’est qu’il n’est pas toujours aisé de trouver le bon artisan.

Mais, en suivant quelques conseils, vous pouvez achever rapidement votre projet sans pour autant vous ruiner financièrement. Puisque les travaux de remise aux normes électriques impliquent des dépenses relativement élevées, nous précédons toutes nos interventions d’un devis détaillé et gratuit. En comparant différentes propositions de prix, vous pouvez parfaitement achever votre projet dans un meilleur délai tout en bénéficiant d’un tarif raisonnable. Faites donc le bon geste?!